Un Épithalame pour Beauté

poésie

Un Épithalame pour Beauté

 

La Beauté

Remue dans sa robe bleue.

Elle, qui rend les cœurs envieux.

 

Sa chevelure flavescente grimpe,

Doux spectacle que la lumière nimbe.

La fumée siffle quelques gaillardises,

Mais c’est la bûche qui gagne la mise :

 

« Va-t-en !  » crache beauté au patelin.

« Suis-moi », intime-t-elle au bois craquant.

C’est sous le grand dôme de l’âtre plein

Que l’on célèbre l’union des deux amants.

 

Le souffle chaud encore tendre

Ecrit un épithalame

Avec cette pluie de cendre

Qui félicite la Dame.

 

Tandis qu’ils se retirent dans le secret,

Les petites sœurs, sous la bûche, se taisent.

Elles se contentent des miettes du dernier met.

Tout à coup, on leur dérobe la paix.

 

La belle mariée au sommeil tombant

N’est plus qu’un mince filet qui s’étouffe.

L’étincelle de soupir de l’époux

N’est maintenant plus qu’un chuchotement.

 

C’est le baiser fatidique,

Quand sont permis tous les risques.

Déjà, le noir les englobe,

Malgré l’embrassade folle.

 

C’est la Fin.

« Au revoir », se chantent les deux amants.

Mais c’est à peine s’ils en ont le temps…


Un poème étonnant ? Il est vrai que jouer avec les mots tout en laissant quelques parts d’ombres est un nouveau sens que je veux donner à mon style d’écriture. L’image donnée est un important indice quant à la source de mon inspiration. Un beau jour de Novembre, un feu agité mordillant avec envie le bois…

En effet, l’union de la bûche et de la flamme est nécessaire pour que la chaleur et lumière, symboles de l’Amour, puissent subsister. La fumée, quant à elle, s’échappe par le long tuyau de la cheminée ; c’est pourquoi j’ai imaginé la flamme refuser ses avances.

L’âtre est une représentation de l’église où se présentent occasionnellement des mariages. Un « épithalame », pour ceux dont le mot serait inconnu, est d’ailleurs un poème ou chant composé spécialement lors de mariages.

Les « petites sœurs » sous la bûche sont les petites étincelles dans l’écorce rougeoyante. Elles aussi rongent le bois, mais se font plus discrètes.

Malheureusement, le feu n’est pas éternel, d’où cette fin aux tons mélancolique. Mais si les amants doivent se quitter, l’Amour pourra toujours renaître dans leurs cœurs ! C’est le message que je veux faire passer par cette petite création : il n’est jamais trop tard de se laisser pénétrer, même un peu, par de l’amour.

J’espère que cette courte lecture aura su vous enchanter.

Au plaisir de partager,

Un Epithalame pour Beauté

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s