Défi Sablier #1

Mais avant tout, qu’est-ce que le « Défi Sablier » ? Cette méthode d’écriture nous vient de l’autrice Samantha Bailly dans le but de commencer un projet où s’y replonger de manière douce durant une semaine. Cela fonctionne par un temps donné, chaque fois plus long d’une journée à l’autre. Ainsi, cela peut donner :

Lundi : 10 min
Mardi : 15 min
Mercredi : 20 min
Jeudi : 25 min
Vendredi : 30 min
Samedi : 45 min
Dimanche : 1h

Comme vous le savez, je n’ai pas respecté les dates ayant débuté un dimanche plutôt qu’un lundi, comme cela me convenait mieux. De plus, j’avoue avoir « triché » sur le jeu puisque je n’avais pas de sablier en main ! Je ne me le suis offerte qu’hier et je sens qu’il me sera précieux pour la suite. En somme, c’est mon premier essai en ce qui concerne ce défi et je peux dire qu’il a été pour moi plus qu’efficace.

Non seulement m’a-t-il permis d’avancer de près de 6 000 mots sur mon nouveau projet L’Oiseau en Cage, après une longue pause d’écrire de plusieurs mois, mais il m’a également enseigné sur une méthode de travail plus sûre. Autrefois, j’écrivais au gré de la motivation et du temps libre. Lorsque l’écriture d’une scène ou d’un chapitre se terminait, la baisse d’inspiration était évidente puisqu’il fallait « passer à autre chose » et réfléchir à la suite. J’arrêtais donc à ces fins de scène pour reprendre le jour suivant toujours avec plus de difficulté. Ici, puisqu’un temps donné régit notre session d’écriture, plus question de terminer sur un chapitre alors que les 20 min ne sont pas encore écoulées ! Il faut apprendre à se faire violence et poursuivre pour s’arrêter au temps donné. Si je m’arrêtais justement en pleine action (après avoir bien sûr rédigé tous les mots en tête), la reprise le jour suivant se faisait plus simple !

Me donner un temps d’écriture me pousse donc à poursuivre mon projet tandis que parfois mon instinct me dicte de m’arrêter. De plus, cela m’aide à caser ces sessions d’écriture plus facilement dans mon emploi du temps quotidien, tandis que l’on se décourage facilement lorsque nous n’y avions pas réfléchi et que nous pensions ne pas avoir un temps concret pour la session. Sachant que je suis quelqu’un qui fonctionne beaucoup sur l’organisation, cette méthode m’est beaucoup plus utile.

Voici donc mes retours sur cette belle semaine d’écriture. Ci-dessous, je vous partage un journal plus précis de ces journées de défi.

Et la suite ? Bien lancée dans mon projet, il est évident qu’il faut poursuivre ! Je m’engage à trouver un temps d’écriture quotidien, qu’il soit seulement 10 ou 15 min, afin de pas laisser fuir l’inspiration. Plus de discipline dans le travail est toujours le moyen de réussir, ce que je compte bien faire ! Je vous partagerai d’ailleurs une fois par mois l’avancée de ce projet, mes impressions et mes expériences d’écriture.

 

Jour 1 – 10 min :

Après une mélodie posée en fond et la prise d’une grande inspiration, le lancement dans l’écriture après ce qui paraît une décennie de pause. Eh, bien, je peux dire que cela fait fichtrement du bien. Si les premières phrases sont toujours difficiles à formuler, la suite coule d’elle-même et il n’est alors plus possible de s’arrêter. Au total, avec un débordement des 10 min tout de même, plus de 400 mots ont été rédigés. Comme dans tout premier jet, les phrases ne sont pas belles et ne s’accordent pas entre elles. Pourtant, l’expérience remotive à l’écriture !

Jour 2 – 15 min :

Hier, je m’étais arrêtée sur une scène en pleine action et c’est pourquoi elle fut plutôt simple à reprendre. Je suis contente de voir combien le nombre de mots augmente dans ce chapitre, de jours en jours. Demain, il sera fini. L’écriture est toujours pleine d’émotions et des vérités que nous tentons souvent de nous dissimuler à nous même. J’ai toujours pensé que l’écriture était un moyen pour ouvrir les yeux, dans un sens. Plus de 500 mots ont été écrits en ce sens. Vivement la suite, demain !

Jour 3 – 20 min :

Il me fut un peu plus difficile à attaquer l’écriture que les précédents jours, mais le simple fait de voir un projet avancer est toujours très encourageant. Je poursuis donc. Le troisième chapitre de ce livre a pu ainsi débuter en compagnie de nouveaux personnages que je me plais à apprendre à connaître. Plus de 550 mots ont été rédigés, depuis la fin du chapitre deux.

Jour 4 – 25 min :

Ce fut l’écriture d’une scène particulièrement essentielle à l’avancée du récit, et donc plutôt difficile à rédiger. J’en suis toutefois assez fière et ai hâte de la poursuivre demain. Il s’agit d’un dialogue avec de longues tirades explicatives, le but étant d’informer le lecteur sans trop en dévoiler pour autant ! De nouvelles idées me sont venues au cours de cette écriture, me permettant de me projeter bien plus loin et plus facilement sur l’ensemble de l’histoire. Aujourd’hui, plus de 650 mots ont été écrits.

Jour 5 – 30 min :

Un vrai défi en cette journée où le temps est de mise. Malgré tout, poursuite de ce beau chapitre sur la découverte indirecte d’un personnage important au roman. Garder le mystère tout en sachant ravir les cœurs est toujours un challenge. En somme, l’écriture de ce chapitre fut un vrai plaisir et je ne regrette pas un seul des mots écrits, qui se comptent à près de 850.

Jour 6 – 45 min :

Sûrement l’une de mes plus belles sessions d’écriture. Si je n’ai pas encore clos le chapitre trois, celui-ci avance plus que je n’aurai pu l’imaginer et dépasse bien au-delà mes attentes, autant en taille qu’en fond. Les idées me viennent, toujours plus, me permettent d’approfondir mon début de prises de notes dans mon carnet lié à cette histoire. Je ne peux savoir jusques où l’intrigue pourra être développée, mais j’ai bon espoir pour la suite ! Exactement, j’ai écrit 1240 mots. Une belle production lorsque l’on pense à mes 1 000 mots par heure d’il y a deux ans !

Jour 7 – 1h :

Plus de 1700 mots écrits en cette session. Autant dire que je me surprends plus que je ne l’aurais jamais pensé. Un certain pincement au cœur me vient à l’idée que ce défi lancé sur un coup de tête doit prendre fin. Les résultats en sont plus que satisfaisants, en ayant beaucoup tiré quant à mes aises dans l’écriture. Ce projet, grâce à ce défi, a pris une bonne lancée et il serait folie de ne pas continuer ainsi. C’est pourquoi je me résous à écrire chaque jour, avec un temps donné, tout en vous tenant informé de mes nouvelles expériences d’écriture. C’est un projet qui me tient plus qu’à cœur en ces moments personnels difficiles et j’aimerais vous encourager vous aussi à trouver des projets (peut-être hors écriture) qui sauront vous donner la sensation de réussir tout de même dans votre vie.

 

La Plume Messagère


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s