C’est l’Heure du Thé #1

l'heure du thé

 

Autrement dit, c’est l’heure d’un premier compte rendu autour d’un thé pour cet été passé. Êtes-vous bien installés ? Bien. Je vais débuter par un petit bilan de ces deux derniers mois puis je vous partagerai mes prochains objectifs pour la suite.

Pour tout vous dire, mes rendez-vous avec l’écriture cet été n’ont pas été terribles. Non seulement à cause des pauses régulières dont m’avaient contrainte quelques voyages, mais aussi car la motivation n’était simplement pas là. J’ai toutefois tiré beaucoup d’expérience que je ne regrette pas, ce qui saura s’être utile à de futurs projets à venir…

Mais alors, qu’en ai-je tiré tout de même ?

 

#1 – Je ne peux pas travailler dans un environnement si détendu.

Je me suis rendue compte que l’efficacité n’était vraiment pas au rendez-vous et que je ne m’accordais pas suffisamment de temps contrairement aux périodes scolaires. La raison : je ne parviens pas à organiser suffisamment ma journée lorsque rien ne m’est contraint. Mon pire ennemi qui plus est : la paresse.

C’est ainsi que je me suis retrouvée le nez davantage derrière un bouquin ou un film plutôt que devant mon ordinateur pour écrire. Même avec toute la volonté possible.

Résultat : il va sérieusement falloir que je trouve une solution si je veux pouvoir  vivre de ma plume dans quelques années !

 

#2 – Je ne peux toujours pas me lancer dans un projet sans trame complète

J’ai commis une grosse erreur avec L’Oiseau en Cage… Cela faisait belles lurettes que je désirais ardemment travailler sur ce projet, mais les idées me manquaient toujours – il faut savoir que je suis le type d’écrivain qui prend des années avant de pouvoir réunir les idées nécessaires à un bouquin… Cette fois, j’ai décidé de laisser les idées me venir au cours de l’écriture, sans comprendre que j’écrivais plus vite que les idées me venaient.

Je me suis donc jetée dans l’aventure avec seule la première partie de l’histoire en tête, un bout de la deuxième, et aucune idée pour la troisième. En début du mois de juillet, alors que je touchais presque au bout de la rédaction de la partie I, je me suis confrontée à un puissant blocage. Ce n’était pas l’envie d’écriture qui me fuyait, mais plutôt les mots eux-mêmes. Il suffisait que j’ouvre mon document et que je pose les mains sur le clavier pour ressentir ce terrible vide des mots qui ne coulent plus. Échec cuisant.

Heureusement – et quel soulagement, merci Seigneur ! Je suis parvenue en ce mois d’août à retracer toute la trame. Les idées me sont venues très clairement et tout semblait s’enchâsser dans un ordre parfait. Je trouvais que ce début d’histoire était également beaucoup trop lent pour captiver l’attention du lecteur et c’est pourquoi je suis parvenue à imaginer une stratégie pour y résoudre – je n’en dis pas plus pour le moment. Il y a donc beaucoup à écrire à présent ! Et je n’ai plus à douter de la direction que je prends.

 

#3 – En parallèle à mon premier projet, j’ai besoin d’être sûre de la finalité de mon second

Si vous ne l’aviez pas compris, L’Oiseau en Cage est très lié au projet L’Héritage d’un Monde, bien qu’il s’agisse de deux intrigues tout à fait différentes. Il faut donc que j’accorde une attention toute particulière à la cohérence de ses deux projets – et, croyez-moi, ce n’est pas chose évidente !

Puisque le blocage tombait à pic, j’ai décidé durant ce mois d’août de réécrire pour la dernière fois – cette fois, promis ! – le premier tome de la trilogie. Il ne s’agit pas vraiment de revoir l’intrigue, mais plutôt de faire un repérage des informations utiles à L’Oiseau en Cage et à une correction en profondeur sur mon style, qui a bien changé depuis l’écriture de ce roman.

Je n’aurais jamais imaginé passer le double de mon temps d’écriture à retaper les phrases bancales – trop nombreuses et inacceptables – et toute la naïveté du texte qui ferait fuir le lecteur. J’y ai en tout cas passé un nombre incalculable d’heures, pour seulement trois chapitres (environ 8 000 mots). Etonnement, cela ne m’a découragée en aucun cas ! J’ai, au contraire, pris grand plaisir à retrouver de vieux amis et à les peaufiner, à voir leurs réflexions s’affiner.

J’ai donc pris la décision de souder davantage ces deux projets en les travaillant tous deux durant cette prochaine saison. Il est donc clair que beaucoup de travail m’attend !

 

#4 – Cela me pousse à participer au prochain Nanowrimo

Après un tel blocage, il est clair que mon projet a pris beaucoup de retard. Ne m’étant jamais essayée au défi de novembre du Nanowrimo – un défi où il s’agit d’avancer 50 000 mots à un de ses projets en un mois – je pense le relever avec L’Oiseau en Cage. 

Pour tout vous avouer, je ne pense pas pouvoir écrire 50 000 mots en un mois – à titre de 1700 mots par jours – mais cette expérience pourra sûrement m’apprendre quel est mon réel fonctionnement dans l’écriture. Suis-je vraiment capable de me lancer dans de si gros défis sans me décourager ? C’est ce que je vais tenter de découvrir.

En tout cas, il est sûr que cela me permettrait d’avancer un peu plus dans mon projet.

Si certains d’entre-vous pensez également vous lancer dans le défi, faites-moi signe ! Cela pourrait toujours être amusant d’écrire aux côtés de camardes.

 

Bon, quatre points de réflexion, ce n’est pas trop mal n’est-ce pas ? Mais concrètement, que va-t-il se passer cette année ? Quels sont mes objectifs ? Il est temps de les lister !

  • Premièrement, si vous me suivez sur Instagram, vous n’êtes pas sans savoir que je propose un défi hebdomadaire sur la durée d’un an. Cela me permet de ne pas abandonner l’écriture un seul mois. Je propose donc, chaque mois, un thème sur lequel écrire sur la forme de son choix – nouvelle, poème, scénette… N’hésitez pas à me joindre dans ce défi si le cœur vous en dit ! Ce serait avec plaisir que je vous lirais.
  • Cette prochaine saison d’automne, comme je le répète, j’aimerais accorder une attention particulière à mes projets L’Oiseau en Cage et L’Héritage d’un Monde.
  • Ces prochains mois, si je m’en sens capable, j’aimerais réécrire une vieille nouvelle qui traîne dans les tréfonds de la mémoire de mon ordinateur. J’ai tellement hâte de vous la présenter avec de toutes nouvelles idées, beaucoup plus approfondies et réfléchies !
  • Enfin, pour Noël, j’aimerais pouvoir terminer une nouvelle que je pensais partager déjà l’année précédente – malheureusement, le manque de temps ne me l’avait pas permis.

 

C’est tout pour le moment, ne désirant pas viser trop loin. Les prochains objectifs seront donc annoncés plus tard dans l’année où en janvier de l’année prochaine, en fonction de mes avancées sur mes différents projets.

Et vous, quelles sont vos dernières expériences de l’écriture ? Quels nouveaux objectifs ciblez-vous à l’aube de cette nouvelle année scolaire ?

A tous, je souhaite une merveilleuse année de croissance intérieure et une belle plongée dans le monde de l’écriture.

La Plume Messagère

8 réflexions sur “C’est l’Heure du Thé #1

  1. Hello, j’ai un peu le même soucis que toi sur les périodes intenses et sur le problème de procrastination sur les périodes creuses. Sinon pour ce dernier trimestre, j’ai prévu de sortir un premier recueil de nouvelles et de travailler sur mes autres projets d’écriture. 😀. J’appréhende un peu parce que je vais commencer un nouveau boulot et j’ai peur de ne pas pouvoir tout gérer. Bonne rentrée à toi.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s