Extrait I – L’Oiseau en Cage

L'Oiseau en cage

Prologue

 

« Que savez-vous d’elle ? »

La voix était sèche, presque irritée. La femme offrit un sourire amusé, sans quitter des yeux le visage sombre qui menaçait d’éclater. Toutefois, une étincelle de colère la fit se tasser un peu plus sur son siège.

« Je vous ai pourtant dit tout ce que je savais », se défendit-elle en relevant fièrement le menton.

Le visiteur poussa un soupir de frustration de sous les pans de son chapeau qui masquaient ses traits. Le poing tremblant, il l’invita cependant à répéter les informations.

« J’ai toujours apprécié cette jeune fille, déclara pour la énième fois la pauvre nourrice. Et je pense que c’était réciproque.

– Oui, c’est pourquoi nous vous avons fait appeler. Vous êtes la seule en mesure de nous aider. Mais assez de tout cela : racontez-moi son histoire. »

Son interlocutrice déglutit. Elle n’appréciait guère le ton qu’empruntait l’étranger pour lui soutirer des informations. Secrètement, elle se fit la promesse de ne rien dévoiler qui ne se sache pas déjà.

« Comme vous vous en doutez, sa venue à l’orphelinat n’a rien d’étonnant : c’est une enfant abandonnée.

– Beaucoup disent qu’elle ne parlait pas, interrompit l’homme agacé. Est-ce vrai ?

– Oui. Du moins, pas en public. Réservée, elle n’osait élever la parole qu’en ma présence, et seules. Elle était… différente. »

L’individu qui l’avait écouté avec attention tourna autour d’elle, caressant sa barbe naissante. La femme lui jeta un regard hargneux et jura en silence, pensant en avoir trop dit. Elle se reprit alors pour l’interroger d’une voix d’où perçait le dégoût : « Et vous, dites-moi : que lui voulez-vous ?

– Cela ne vous regarde en aucun cas, gronda-t-il de mécontentement, le dos tourné. Répondez simplement à ma question : où est-elle ? »

Il avait proféré chacun de ces derniers mots avec lenteur, comme s’ils avaient leur importance. La femme détourna la tête, le regard fuyant. Lorsqu’il insista, ce fut décidée qu’elle lui fit à nouveau face. D’une voix calme et l’esprit serein, elle prononça cette dernière parole, telle une bénédiction :

« Loin. Partie s’envoler. »


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s