Le Héros de l’Histoire

Une question que l’on pose beaucoup aux romanciers peut être énoncée ainsi : « comment rend-t-on un personnage réaliste ? » Cette question m’a évidemment été posée, mais la réponse me paraissait si évidente et le sujet traité trop de fois par les auteurs que je ne pouvais me résoudre de vous en livrer un article.

Pourtant, il est vrai que nous avons déjà discuté de la place du méchant dans l’histoire, alors pourquoi ne pas étudier également celle du héros ?

Cet article, plus qu’un conseil d’écriture, est donc là pour faire murir votre réflexion et vous pousser à analyser les héros de vos propres lectures pour s’en inspirer – ou pas.

Voyons donc ce qui fait d’un héros d’histoire un bon héros – autrement dit, un héros convainquant !

Le Héros trop parfait…

Ce premier point n’est point un conseil, mais un avertissement. J’ai remarqué, en effet, beaucoup d’héros « trop parfaits » dans pas mal de littératures, ce qui est pour moi une erreur. Car un personnage parfait est un personnage sans intérêt.

Un personnage parfait n’a rien à apprendre et ne trouve donc aucune difficulté dans la vie. Loin d’être humain, le lecteur ne peut que rarement s’y identifier.

Préférez donc lui le héros bien imparfait ! Un héros qui a de quoi apprendre avec le lecteur et le faire rire…

Dans Tara Duncan de Sophie Adouin-Mamikonian, je peux dire que j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher à la protagoniste éponyme. D’une rare beauté, d’une intelligence sans égale et l’élue d’une toute autant grandiose famille et histoire… Nous n’attendions que peu de cette Tara, pour sûr !

Le Héros pas si gentil

Autre point : mieux vaut oublier le portrait des beaux et gentils chevaliers lorsque nous usons du mot héros. En effet, le héros, d’un point de vue littéraire, n’est que le personnage du point de vue duquel est narré un récit. Rien n’empêche ces héros d’être de biens cruels personnages ou des portraits que le lecteur porte en horreur.

Dans Thérèse Raquin d’Emile Zola, les héros ne sont autre que deux criminels dont les mains sont tachées. Dans leur vaine tentative de fuir leur acte meurtrier, ces personnages n’inspirent alors qu’une profonde pitié.

Le Héros causeur de trouble

Ce héros est généralement bien apprécié pour sa capacité à se mettre dans les pires situations et ce, bien involontairement ! Humour et surprises sont alors au rendez-vous.

Le héros a bon cœur, tout autre personnage le lui reconnaîtrait. Pourtant, il lui arrive bien des fois de causer du tort et d’endommager les cœurs. Peut-être même vous reconnaissez-vous dans ce portrait ? Car l’erreur est un trait bien humain et la recherche d’un quelconque pardon ou d’une réparation nécessaire.

Mon exemple préféré serait le personnage de Anne dans la fabuleuse série de L.M Montgomery. Si vous avez déjà vu la série adaptée sur Netflix, vous comprendrez sûrement mon choix. La maladresse caractéristique de la jeune fille est ce qui a su ravir le cœur de ses fans !

Le Héros mémorable

J’aimerais que vous reteniez ce mot. Si vous souhaitez faire de vos héros des personnages convaincants, il lui faudra s’accaparer de la mémoire du lecteur. Entre d’autres mots, le plus grand défi est de rendre son personnage inoubliable.

Pour cela, bien des pistes sont possibles à la réalisation de ce but. Premièrement, l’auteur peut jouer avec les émotions de son lecteur en rendant son héros tout à fait adorable ou, bien au contraire, tout à fait détestable. S’il ne peut choquer le lecteur d’une manière ou d’une autre, il ne marquera jamais son esprit.

L’important, ensuite, est de pouvoir caractériser ce personnage. Qu’est-ce qui peut le distinguer des autres ? Ne me m’éprenez pas : je ne vous encourage pas ici à faire de votre héros un parfait marginal de la société (ce qui ne peut exister vraiment, en soi), mais à faire de tous les acteurs de votre histoire une personnalité bien définie qui a de quoi intriguer le lecteur. Parce que nous sommes tous différents sur cette terre, nous avons tous quelque chose à apporter. De même, faites que vos personnages apportent toujours une nouveauté au lecteur.

Les personnages dans Alice au Pays des merveilles sont réputés pour n’avoir ni queue ni tête ! Leur attitude et personnalité nous deviennent alors une vraie énigme dont il faut comprendre la justification. Nous ne pouvons les oublier, car ils font réfléchir.

La Quête du héros

Ce point ce démarque des précédents, mais il me paraît impossible de ne pas l’énoncer.

Pour qu’il y ait héros, il faut une quête. Sans quoi, il n’y a pas d’histoire et aucun lecteur ne prendra ce personnage au sérieux. Ne me dîtes pas vous-mêmes que rien ne motive votre propre vie ! Nous avons tous des rêves, des désirs et lubies plus ou moins bons pour nous. Pour certains il y a l’argent, pour d’autres le travail d’une foi. Face à toutes ces « quêtes » de la vie, nous rencontrons également des difficultés, des obstacles. Ces derniers nous apporteront soit le succès de ce que nous recherchions, soit une leçon qui s’appliquera à jamais dans notre vie. Souvent, une faim insaisissable qui nous poussera à aller plus loin et parfois nous surpasser.

La quête est également un élément favorable à l’évolution d’un personnage, car elle permet de lui donner du volume. La quête est comme une double vie que le héros mène, un chemin aux multiples croisements et pourvus de décisions à prendre.

Vraiment, la quête est le fondement de tout roman. Essayez donc de vous en passer ! Le lecteur, tout comme le personnage pour sa vie, a besoin d’un sens à sa lecture.

J’espère que cet article aura pu aiguiser votre réflexion et vous permettre d’interroger vos propres personnages. Quel est donc votre avis sur la manière de réussir un bon héros ? Quels sont les conseils que vous trouvez pertinents ? Exprimez-vous !


Une réflexion sur “Le Héros de l’Histoire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s